Si une ligne droicte tombant sur deux autres lignes droictes, faict les angles interieurs d'une mesme costé plus petits que deux droicts, icelles deux lignes estans continuées à l'infiny, se rencontreront du costé où les angles sont plus petits que deux droicts.

Comme par exemple, si la ligne droicte AB, tombant sur les deux lignes droictes CD, EF, et les couppant aux poincts G, H, faict les deux angles interieurs DGH, FHG, pris ensemble plus petis que deux droicts, icelles deux lignes CD, EF, estans continuees à l'infiny se rencontreront de la part de D, F, où les susdits angles interieurs sont faits moindres que deux droicts. Car il est manifeste que de l'autre costé, sçavoir est vers C, E, l'espace entre lesdites deux lignes CD, EF, s'eslargira tousjours de plus en plus ; mais de cestuy-cy, il s'estrecira en sorte que finalement icelles lignes se rencontreront à un poinct.