Mais quand un en parallelogramme on mene un diametre, et deux lignes droictes paralleles aux costez lesquelles couppant iceluy diametre à un méme poinct, divisent le parallelogramme en quatre autres parallelogrammes ; ces deux là par lesquels le diametre ne passe point, sont appellez complemens ; mais les deux autres par lesquels le diametre passe, sont dicts estre à l'entour du diametre.

Soit une parallelograme ABDC, duquel le diametre BC, et la ligne EF couppant iceluy diametre au poinct I, soit parallele aux costez AC, BD ; mais la ligne GH coupant ledit diametre BC au mesme poinct I, soit parallele aux costés AB, CD. Il est manifeste que tout le parallelogramme est divisé par lesdites deux lignes paralleles EF, GH, en quatre autres parallelogrammes, deux desquels, sçavoir AGIF, et DEIH, par lesquels le diametre ne passe point, sont appellez par les Geometres complemens, ou supplemens des deux autres parallelogrammes BFIH, CEIG, lesquels sont dits estre à l'entour du diametre, à cause que par iceux passe le diametre.