Quand une ligne droicte tombant sur une autre ligne droicte, fait les angles de part et d'autre esgaux entr'eux, les angles sont droicts ; et la ligne tombante, est perpendiculaire à celle-là, sur laquelle elle tombe.

Il y a trois sortes d'angles rectilignes, sçavoir est droict, obtus et aigu : le premier desquels Euclide definit icy avec la ligne perpendiculaire, et quant aux deux autres, il les definit aux deux definitions prochainement suivantes. Il dit donc icy que si une ligne droicte tombe sur une autre ligne droicte, en sorte qu'elle fasse les angles de part et d'autre esgaux, ce qui advient lors que ladite ligne ne s'incline ou panche plus d'un costé que de l'autre ; chacun d'iceux angles est appellé angle droict, et la ligne ainsi tombante, est ditte perpendiculaire à celle-là sur laquelle elle tombe. Comme par exemple, si la ligne droicte AB tombe sur la ligne droicte CD, en sorte qu'elle ne s'incline pas plus d'un costé que de l'autre, les deux angles, qu'elle faict au poinct B seront esgaux entr'eux, et chacun d'iceux sera nommé angle droict ; mais la ligne AB sera dicte perpendiculaire à CD, sur laquelle elle tombe.

Par mesme raison, la ligne droicte CB sera aussi dicte perpendiculaire à la ligne droicte AB, encore qu'icelle CB fasse un seul angle droict avec AB ; Et ce d'autant que si ladicte ligne AB estoit prolongée directement de la part de B, elle y feroit un autre angle esgal au premier. Parquoy en Geometrie, pour conclure que quelque angle est droict, ou que la ligne qui le constitue est perpendiculaire à une autre, il faut seulement prouver que ledit angle est esgal à celuy de l'autre costé. Semblablement, si quelque angle est dict droict, ou que l'une des lignes qui le constitue soit perpendiculaire à l'autre, on pourra aussi conclurre que le dit angle est égal à celuy de l'autre costé, car si ces angles-là n'estoient égaux, ils ne seroient nommez angles droicts, ainsi qu'il appert tant par la susdite definition, que par les deux suivantes.