Estant donné quelconque grandeur, on en peust prendre une autre plus grande, ou moindre.

Car d'autant que toute quantité continue peust estre infiniment augmentee par addition, et diminuée par division, il ne se peut donner quantité continue si grande, qu'il ne s'en puisse donner encore une plus grande ; ny une si petite qu'il ne s'en puisse encore donner une plus petite. Ce qui est dit icy touchant l'addition, est aussi veritable aux nombres ; car chaque nombre peut estre augmenté à l'infiny par l'addition continuelle de l'unité, jaceoit qu'en la diminution d'iceluy ou parvienne à l'unité indivisible.